Morgan Robertson



Lors de son premier voyage aux États-Unis, en 1898, David Ellis rencontra Morgan Robertson, un écrivain américain de 36 ans, dans un petit cercle d'artistes et écrivains de la bohème new-yorkaise. Robertson étant très intéressé par le spiritisme, il amena la conversation sur les possibilités de voir l'avenir et demanda à David Ellis de lui montrer ce que pouvait exprimer la machine Profator : les quatrains tirés à cette occasion furent comme une illumination pour Robertson. Les textes produits par le profator avaient, selon lui, des résonances prophétiques; ils orientèrent le thème du roman qu'il allait commencer d'écrire dès le lendemain, et qu'il allait intituler The Wreck of the Titan, « Le Naufrage du Titan », histoire d'un gigantesque paquebot qui, après avoir heurté un iceberg, fait naufrage dans l'Atlantique Nord. Le récit parut en 1898, c'est-à-dire quatorze ans avant le naufrage du Titanic. Par la suite, Morgan Robertson contacta à plusieurs reprises David Ellis. Il avoua à qui voulait entendre, qu'il « bénéficiait d'une aide ésotérique qui lui donnait l’inspiration pour écrire ».